L’encadreur

reçoit des commandes émanant de particuliers, de collectionneurs ou d’amateurs d’art, de musées, d’artistes peintres, de marchands de tableaux ou d’antiquaires. Les relations avec la clientèle constituent un point fort de son activité.

Dans un atelier…

Artisan ou salarié, ce professionnel travaille dans un atelier qui sert aussi de lieu d’exposition. Il peut d’ailleurs y vendre des gravures, des photos ou des reproductions qu’il a lui-même choisi d’encadrer. À son compte, l’encadreur doit aussi assurer des tâches de gestion : devis, factures, comptabilité

 En collaboration avec d’autres professionnels

Un encadreur peut s’associer avec d’autres artisans d’art, notamment des doreurs, des sculpteurs sur bois

Sens esthétique…

Il faut avoir un sens esthétique développé pour choisir les encadrements, les tons et la patine, les moulures

Technique et créativité

La technique ne se suffit pas à elle-même, elle doit s’enrichir d’une démarche créative. Au-delà de bases solides en dessin et en graphisme, culture et ouverture d’esprit sont recommandées pour se remettre en question et s’interroger, lors de chaque commande, sur la solution de traitement la plus adaptée. L’encadreur doit également se tenir informé des innovations liées à sa profession : verres, techniques, outils et machines

Valoriser ses savoir-faire

Le conseil et la relation avec la clientèle sont primordiaux pour le développement de l’entreprise. L’artisan encadreur est aussi un commercial, il doit faire connaître son métier et son savoir-faire face aux fluctuations du marché de l’art et aux nouvelles réalités économiques.

 

Protéger…

Le travail de l’encadreur consiste avant tout à protéger le support à encadrer. Pour le mettre en valeur, ce professionnel détermine la méthode de fixation du cadre et les matériaux à utiliser en fonction de sa nature, des couleurs et des matières qui le composent.

… mais aussi restaurer

L’encadreur participe aussi à la sauvegarde du patrimoine en restaurant des oeuvres anciennes. Pour cela, il analyse le support afin d’assurer des conditions stables de conservation, remettre en état les montages anciens, nettoyer les taches et les moisissures ou la poussière, consolider les gravures ou dessins anciens par collage sur un carton ou par « tendage »… Il doit donc connaître les styles, les époques et les mouvements artistiques.

Du bois à l’aluminium

L’encadreur choisit la forme, le format, les matières et les coloris appropriés : carton, papier, tissu, bois, aluminium.